Le Mot du Président

 Après un mois d’avril bien rempli, qui a culminé avec notre participation massive à l’Assemblée de district et les échos laudatifs que nous en avons recueillis, le mois de mai a bien commencé. J’ai assisté le samedi 4, avec plusieurs autres de nos membres, à une réunion du Rotaract; quelques rotaractiens seront présents à notre dîner du jeudi 23, aux côtés des amis de Mazamet qui nous rendront  notre visite. Cette soirée sera aussi marquée par la réception de notre nouveau membre, le docteur Jawad Barthélemy.

Le voyage à Berlin a été, je crois, une réussite, sous la houlette de Jean-Jacques Sauvaget, qui en a totalement assuré l’organisation, assisté de Johannès Burri. Cette organisation comportait à la fois un encadrement résolvant au mieux les problèmes d’intendance, avec en commun  deux repas, la visite du Bundestag et le déplacement à Potsdam, et les plus larges plages permettant à chacun de faire, seul ou en petit comité, les visites de son choix. Nous avons été trois à rendre visite au Rotary-club Berlin International, qui rassemble des membres de 13 nationalités, hommes et femmes, d’une moyenne d’âge certainement inférieure à la cinquantaine ; la langue de rigueur y est l’anglais. Jean-Jacques et Johannès étaient très à l’aise ; ils ont pu converser très longuement avec le seul membre un peu plus âgé que les autres présents, tandis que je parvenais, un peu plus péniblement, à dialoguer avec le président et quelques autre membres. Le compte-rendu de ce voyage a été confié à la fille d’Hervé et l’amie qui l’accompagnait ; elles y ont mis toute leur verve juvénile et l’humour qui s’imposait.

Malgré la surcharge du calendrier, j’espère que notre participation à la Conférence de district le samedi 18 sera digne de l’honneur que nous fait notre gouverneur Joëlle Cramoix en étant présente à notre passation de pouvoir. 
Pour notre journée « Mon sang pour les autres » je n’ai aucun souci, sachant l’importance que vous y attachez tous.

Le mois de juin va aussi être chargé. J’aurai l’honneur de vous représenter à la Convention Internationale de Hambourg et à la réunion ROTARY-UNESCO à Valenciennes. Pour cette dernière, il serait encore temps pour qui le déciderait de se joindre à moi !

Mais le moment fort sera la passation de pouvoir du 20 JUIN, avancée par rapport à sa date traditionnelle de fait de la présence de notre gouverneur. La présence est évidemment obligatoire.

L’heure du bilan sonne pour moi. L’heure de constater que je suis loin d’avoir accompli tous les objectifs que j’avais visés. Il est inutile de s’attarder aux commentaires, sauf pour dire que j’ai reçu de vous tous un appui de tous les instants, dont j’ai mesuré tout le poids. La place est plutôt aux remerciements, que je répèterai le jour de la passation, mais avec la crainte d’en oublier !
Mais avant tout je tiens à rendre hommage à notre doyen et membre d’honneur Pierre Lahitête pour sa présence infatigable à toutes nos manifestations importantes, y compris à l’extérieur.  
  • Mes remerciements  vont d’abord à mon secrétaire Philippe Gachet, dont l’efficacité égale la discrétion, et qui à la question de savoir où en était telle ou telle question m’a toujours répondu que c’était fait ou résolu, et à mon trésorier Jean Sentenac, pour qui je pourrais dire exactement la même chose. 
  • Ils vont ensuite particulièrement à Laurent Durand-Dastes, Jean-Jacques Sauvaget et Anthony Gleize, qui m’ont permis de réaliser au-delà de mes espérances le bulletin, dont Stéphane Grosjean a dessiné avec humour la couverture ; ainsi qu’à Jean-Philippe Masson, artisan de l’ombre, qui a assuré la qualité de notre image dans un domaine qui m’est étranger.
  • Sylvain Pascaud nous a montré l’efficacité que peut avoir une action rotarienne improvisée lorsqu’elle part d’un élan du cœur ; pour lui ce ne sont pas des remerciements, c’est un coup de chapeau ; je ne veux pas revenir sur les moments pénibles qui ont surgi dans la suite de cette action en faveur des sinistrés, mais simplement rendre hommage à la compréhension dont ont fait preuve ceux qui se sont trouvés impliqués, au premier chef Christian Bousquet ; et remercier ceux que leur compétence a amenés à accepter un travail ingrat : Jacques Fraysse et Jean-François Ménard.
  • On doit à Louis Nicolau, aidé par Jean-Jacques Sauvaget, la relance du trombinoscope ; ils méritent d’être félicités pour ce précieux outil.
  • Une de nos actions essentielles, même passant par l’association Jean-Michel Boyer, est en faveur des enfants malades ; mais on a là encore la preuve que les plus efficaces sont souvent les plus discrets ; je parle bien sûr de Patrick Mondo, de Pierre Granier et de Georges Bacou.
  • Méritent encore d’être remerciés : Jacques Fraysse pour le lien avec la Fondation Rotary ; Philippe Gachet, Johannès Burri, Gilles Fiorotto, Joël Maury pour « Mon sang pour les autres » ; Louis Nicolau et Christian Lacube pour la Banque alimentaire, et Willy Biteau pour « Jetons le cancer », deux manifestations malheureusement avortées ; Benoît Rousseau pour « Espoir en tête » ; Alain Benedetti et Laurent Durand-Dastes pour le loto ; Edouard Jordan pour nos rapports avec la municipalité.
Une mention particulière pour mon prédécesseur Hervé Fabre  pour sa participation au plus grand nombre de nos initiatives, pour mon successeur Pierre Granier, interlocuteur précieux dont j’ai apprécié les conseils, pour Pierre Sarcos dont nous avons savouré une fois de plus la verve quand il s’agit d’évoquer la vie carcassonnaise, et pour André Tort et les perspectives qu’il nous a ouvertes à deux reprises.

Et puis un grand merci à tous, qui font de chaque jeudi soir une fête,  spécialement ceux qui si souvent me raccompagnent, notamment après notre « Deuxième Bureau ».


 . 


Maurice MICHEL